VANESSA MARCHAND court contre le diabète

Il est des défis qui revêtent une saveur particulière. Celui de Vanessa Marchand sera probablement de ceux-là. Depuis un peu plus de 6 mois désormais, la Romorantinaise de bientôt 40 ans s’entraîne pour être sur la ligne de départ du Marathon de New York 2017. Déjà une victoire en soi quand on souffre de diabète et du « syndrome des jambes sans repos, une maladie très peu connue », explique-t-elle. Et carrément un vrai défi quand on ajoute le fait que Vanessa Marchand n’avait jamais couru de sa vie auparavant, comme elle nous l’avait confié en mars dernier (NR du 23 mars).

Les premiers 20 km bouclés

Depuis, les choses ont quelque peu changé. A force d’entraînements, à raison de 3 fois par semaine quand même, cette salariée d’une grande surface de Romorantin vient en effet de boucler ses premiers 20 km. C’était à Tours, le dimanche 18 septembre. « C’était compliqué, avoue Vanessa Marchand, je n’avais jamais fait plus de 14 km encore. Arrivée au 6e kilomètre, j’ai eu une tendinite, mais les encouragements et le soutien des coureurs m’ont permis de tenir. C’était énorme ».
La nouvelle venue de la course à pied a finalement bouclé sa course en 2 h 33 et « pas dernière ».
Depuis un an qu’elle s’entraîne pour son défi, la future marathonienne a déjà trouvé plus d’un soutien sur son chemin. Une coach fidèle, d’abord, Nathalie Gil, des entreprises partenaires, « des clients qui m’encouragent », énumère-t-elle. Afin de formaliser tout cet élan de solidarité, une association devrait bientôt être bientôt constituée autour du projet de Vanessa Marchand. Avec un objectif : faire parler du diabète, une « maladie qui, mal gérée, peut avoir des conséquences », rappelle celle qui a été diagnostiquée dès l’âge de 12 ans.
Prochaine course inscrite au riche programme de Vanessa Marchand, le 8 octobre prochain à Saint-Gervais-la-Forêt dans le cadre d’Octobre rose. Une course sur un chemin qui s’annonce encore long. « J’ai plus de la moitié à faire, mais ça ne m’impressionne pas. J’ai de la ténacité, un moral d’acier », ne s’inquiète pas une seconde Vanessa Marchand. Nul doute que d’ici novembre 2017, d’autres soutiens devraient venir l’accompagner jusqu’à ses 42 km contre le diabète.

Pour suivre le marathon de Vanessa : vanessa-marchand.com

http://www.lanouvellerepublique.fr/Loir-et-Cher/Communes/Romorantin-Lanthenay/n/Contenus/Articles/2016/10/03/Vanessa-Marchand-court-contre-le-diabete-2858237

Article Laurence Texier 14595634_10154436497157936_7969088568917928848_n

Laisser un commentaire