Marathon de New York pour le diabete

Marathon de New York en faveur du diabete14672734_1219077551485702_1872387053_o

Souffrant de diabète depuis 25 ans, Vanessa Marchand a décidé de courir le Marathon de New-York pour récolter des fonds pour le Réseau Diabète 41.

Si vous fréquentez l’espace presse du Centre Leclerc de Romorantin, vous avez certainement déjà croisé cette frêle et dynamique jeune femme. Vanessa Marchand vous accueille effectivement six jours sur sept avec le sourire.

Ce que vous ne savez certainement pas, à part si vous êtes un ou une cliente fidèle et que Vanessa vous a mis dans la confidence, c’est que cette femme se prépare à participer au marathon de New-York en 2017.

Pourquoi ce défi me direz-vous ? Vanessa qui n’aime pas trop parler d’elle vous répondra que c’est pour récolter des fonds pour l’association Réseau santé nutrition diabète 41, présidée par son diabétologue, le docteur Régis Piquemal. Car cette jeune femme qui s’entraîne depuis maintenant plus d’un an  pour courir un marathon de 42,195 km, est diabétique insulinodépendante depuis plus de 25 ans. « Le diabète est mon compagnon de tous les jours depuis l’âge de 13 ans ». Vanessa souffre également du syndrome des jambes sans repos et on a dû lui retirer la thyroïde il y a 10 ans.

Afin de remercier toutes les personnes qui l’on accompagnée et soutenue dans son parcours tout au long de ces années, « sans l’aide des bénévoles rien ne serait pareil et possible »,  et de soutenir le Réseau santé nutrition diabète 41, Vanessa s’est lancée dans une aventure qui l’emmènera de l’autre côté de l’océan Atlantique en 2017, l’année de ses 40 ans.

Sportive ? Non pas vraiment. À l’époque où son diabète a été diagnostiqué, Vanessa faisait du volley, elle a d’ailleurs fait plusieurs malaises. Courir ? Ah ça elle n’a jamais couru de sa vie, ce marathon est un véritable défi, « c’est un dépassement de moi. Même s’il faut finir à quatre pattes je finirai ! ».

Elle lance un appel aux dons

Vanessa s’entraîne avec son coach, Nathalie Gil ; « elle m’envoie un programme pour chaque semaine, en fractionné, je cours 2 ou 3 fois selon les semaines ». Si ce défi demande une préparation physique intense, il demande également de pouvoir financer cette belle aventure. Voyage, hôtel, dossard, taxes d’aéroport…, Vanessa estime devoir rassembler environ 4.900 euros pour couvrir ses frais. Elle fait appel aux entreprises qui accepteraient de faire un don pour l’association et de la soutenir dans cette aventure en finançant une partie de son voyage. Les particuliers peuvent également s’ils le souhaitent l’aider à réaliser son rêve. Elle a déjà récolté 850 €. Elle raconte comment une femme l’a contactée suite à un article paru dans la presse et lui a envoyé un chèque de 250 €.

La jeune femme bénéficie aussi d’un soutien inestimable, celui de Nathalie Varela. « Elle m’a proposé de s’occuper de ma communication ». Site Internet, plaquettes, logo… sont autant de réalisations que la jeune femme n’aurait jamais pu financer. La création d’une association permettant de récolter les dons est également en cours.

Un premier 20 km

En septembre, elle a pris le départ du 20 km de Tours. Une première grande course pour celle qui jusque-là n’avait jamais couru plus de 13 km ! Début octobre elle a participé à la course qui a eu lieu à Saint-Gervais-la-Forêt, dans le cadre d’Octobre Rose. « Il y avait une très bonne ambiance, on sentait qu’il y avait un bel état d’esprit ».

Depuis, Vanessa, qui souffre d’une tendinite, a décidé de faire une pause pour soigner son genou. Podologue et semelles de courses, séances de kiné, ostéopathe, nouvelles baskets, « je suis prête à tout, même à voir un marabout ! » s’exclame celle qui depuis notre première rencontre a pris de l’assurance. Je profite de ce repos pour m’occuper de la création de mon association pour pouvoir récolter des fonds.

Pour suivre Vanessa et la soutenir : http://vanessa-marchand.com et www.facebook.com/groups/marathondiabete.

Souffrant de diabète depuis 25 ans, Vanessa Marchand a décidé de courir le Marathon de New-York pour récolter des fonds pour le Réseau Diabète 41.

Si vous fréquentez l’espace presse du Centre Leclerc de Romorantin, vous avez certainement déjà croisé cette frêle et dynamique jeune femme. Vanessa Marchand vous accueille effectivement six jours sur sept avec le sourire.

Ce que vous ne savez certainement pas, à part si vous êtes un ou une cliente fidèle et que Vanessa vous a mis dans la confidence, c’est que cette femme se prépare à participer au marathon de New-York en 2017.

Pourquoi ce défi me direz-vous ? Vanessa qui n’aime pas trop parler d’elle vous répondra que c’est pour récolter des fonds pour l’association Réseau santé nutrition diabète 41, présidée par son diabétologue, le docteur Régis Piquemal. Car cette jeune femme qui s’entraîne depuis maintenant plus d’un an  pour courir un marathon de 42,195 km, est diabétique insulinodépendante depuis plus de 25 ans. « Le diabète est mon compagnon de tous les jours depuis l’âge de 13 ans ». Vanessa souffre également du syndrome des jambes sans repos et on a dû lui retirer la thyroïde il y a 10 ans.

Afin de remercier toutes les personnes qui l’on accompagnée et soutenue dans son parcours tout au long de ces années, « sans l’aide des bénévoles rien ne serait pareil et possible »,  et de soutenir le Réseau santé nutrition diabète 41, Vanessa s’est lancée dans une aventure qui l’emmènera de l’autre côté de l’océan Atlantique en 2017, l’année de ses 40 ans.

Sportive ? Non pas vraiment. À l’époque où son diabète a été diagnostiqué, Vanessa faisait du volley, elle a d’ailleurs fait plusieurs malaises. Courir ? Ah ça elle n’a jamais couru de sa vie, ce marathon est un véritable défi, « c’est un dépassement de moi. Même s’il faut finir à quatre pattes je finirai ! ».

Elle lance un appel aux dons

Vanessa s’entraîne avec son coach, Nathalie Gil ; « elle m’envoie un programme pour chaque semaine, en fractionné, je cours 2 ou 3 fois selon les semaines ». Si ce défi demande une préparation physique intense, il demande également de pouvoir financer cette belle aventure. Voyage, hôtel, dossard, taxes d’aéroport…, Vanessa estime devoir rassembler environ 4.900 euros pour couvrir ses frais. Elle fait appel aux entreprises qui accepteraient de faire un don pour l’association et de la soutenir dans cette aventure en finançant une partie de son voyage. Les particuliers peuvent également s’ils le souhaitent l’aider à réaliser son rêve. Elle a déjà récolté 850 €. Elle raconte comment une femme l’a contactée suite à un article paru dans la presse et lui a envoyé un chèque de 250 €.

La jeune femme bénéficie aussi d’un soutien inestimable, celui de Nathalie Varela. « Elle m’a proposé de s’occuper de ma communication ». Site Internet, plaquettes, logo… sont autant de réalisations que la jeune femme n’aurait jamais pu financer. La création d’une association permettant de récolter les dons est également en cours.

Un premier 20 km

En septembre, elle a pris le départ du 20 km de Tours. Une première grande course pour celle qui jusque-là n’avait jamais couru plus de 13 km ! Début octobre elle a participé à la course qui a eu lieu à Saint-Gervais-la-Forêt, dans le cadre d’Octobre Rose. « Il y avait une très bonne ambiance, on sentait qu’il y avait un bel état d’esprit ».

Depuis, Vanessa, qui souffre d’une tendinite, a décidé de faire une pause pour soigner son genou. Podologue et semelles de courses, séances de kiné, ostéopathe, nouvelles baskets, « je suis prête à tout, même à voir un marabout ! » s’exclame celle qui depuis notre première rencontre a pris de l’assurance. Je profite de ce repos pour m’occuper de la création de mon association pour pouvoir récolter des fonds.

Pour suivre Vanessa et la soutenir : http://vanessa-marchand.com et www.facebook.com/groups/marathondiabete.

Souffrant de diabète depuis 25 ans, Vanessa Marchand a décidé de courir le Marathon de New-York pour récolter des fonds pour le Réseau Diabète 41.

Si vous fréquentez l’espace presse du Centre Leclerc de Romorantin, vous avez certainement déjà croisé cette frêle et dynamique jeune femme. Vanessa Marchand vous accueille effectivement six jours sur sept avec le sourire.

Ce que vous ne savez certainement pas, à part si vous êtes un ou une cliente fidèle et que Vanessa vous a mis dans la confidence, c’est que cette femme se prépare à participer au marathon de New-York en 2017.

Pourquoi ce défi me direz-vous ? Vanessa qui n’aime pas trop parler d’elle vous répondra que c’est pour récolter des fonds pour l’association Réseau santé nutrition diabète 41, présidée par son diabétologue, le docteur Régis Piquemal. Car cette jeune femme qui s’entraîne depuis maintenant plus d’un an  pour courir un marathon de 42,195 km, est diabétique insulinodépendante depuis plus de 25 ans. « Le diabète est mon compagnon de tous les jours depuis l’âge de 13 ans ». Vanessa souffre également du syndrome des jambes sans repos et on a dû lui retirer la thyroïde il y a 10 ans.

Afin de remercier toutes les personnes qui l’on accompagnée et soutenue dans son parcours tout au long de ces années, « sans l’aide des bénévoles rien ne serait pareil et possible »,  et de soutenir le Réseau santé nutrition diabète 41, Vanessa s’est lancée dans une aventure qui l’emmènera de l’autre côté de l’océan Atlantique en 2017, l’année de ses 40 ans.

Sportive ? Non pas vraiment. À l’époque où son diabète a été diagnostiqué, Vanessa faisait du volley, elle a d’ailleurs fait plusieurs malaises. Courir ? Ah ça elle n’a jamais couru de sa vie, ce marathon est un véritable défi, « c’est un dépassement de moi. Même s’il faut finir à quatre pattes je finirai ! ».

Elle lance un appel aux dons

Vanessa s’entraîne avec son coach, Nathalie Gil ; « elle m’envoie un programme pour chaque semaine, en fractionné, je cours 2 ou 3 fois selon les semaines ». Si ce défi demande une préparation physique intense, il demande également de pouvoir financer cette belle aventure. Voyage, hôtel, dossard, taxes d’aéroport…, Vanessa estime devoir rassembler environ 4.900 euros pour couvrir ses frais. Elle fait appel aux entreprises qui accepteraient de faire un don pour l’association et de la soutenir dans cette aventure en finançant une partie de son voyage. Les particuliers peuvent également s’ils le souhaitent l’aider à réaliser son rêve. Elle a déjà récolté 850 €. Elle raconte comment une femme l’a contactée suite à un article paru dans la presse et lui a envoyé un chèque de 250 €.

La jeune femme bénéficie aussi d’un soutien inestimable, celui de Nathalie Varela. « Elle m’a proposé de s’occuper de ma communication ». Site Internet, plaquettes, logo… sont autant de réalisations que la jeune femme n’aurait jamais pu financer. La création d’une association permettant de récolter les dons est également en cours.

Un premier 20 km

En septembre, elle a pris le départ du 20 km de Tours. Une première grande course pour celle qui jusque-là n’avait jamais couru plus de 13 km ! Début octobre elle a participé à la course qui a eu lieu à Saint-Gervais-la-Forêt, dans le cadre d’Octobre Rose. « Il y avait une très bonne ambiance, on sentait qu’il y avait un bel état d’esprit ».

Depuis, Vanessa, qui souffre d’une tendinite, a décidé de faire une pause pour soigner son genou. Podologue et semelles de courses, séances de kiné, ostéopathe, nouvelles baskets, « je suis prête à tout, même à voir un marabout ! » s’exclame celle qui depuis notre première rencontre a pris de l’assurance. Je profite de ce repos pour m’occuper de la création de mon association pour pouvoir récolter des fonds.

Pour suivre Vanessa et la soutenir : www.facebook.com/groups/marathondiabete.

http://www.lepetitsolognot.fr/vanessa-marchand-court-contre-le-diabete/

https://rcf.fr/actualite/vanessa-marchand-mettre-la-lumiere-sur-le-diabete-en-courant-le-marathon-de-new-york

14639896_10154543596097936_8535357896965435896_n

14963318_10154559881407936_4272109165490197940_n14992019_10154559881917936_8283875743081053289_n

Laisser un commentaire